Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Emmanuel Macron démissionne sans surprise

Publié le par hb

Emmanuel Macron au JT de TF1 le 30 août 2016

Emmanuel Macron au JT de TF1 le 30 août 2016

C'était la plus grosse fausse surprise de cette rentrée politique: la démission d'Emmanuel Macron du ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique ce mercredi 30 août. C'est après s'être entretenu avec le Président de la République aux alentours de 15h qu'il a déposé sa démission pour ensuite tenir un dernier discours dans son costume de ministre à Bercy.

Cette nouvelle est un nouveau coup dur pour François Hollande et le gouvernement de Manuel Valls qui traduit d'un affaiblissement de leur légitimité politique. Le départ d'Emmanuel Macron était cependant prémédité depuis plusieurs mois déjà, et ses intentions avouées implicitement après la fondation de son nouveau mouvement politique, En Marche, le 6 avril dernier.

Son souci est dans la manière de sortir, c'est pour cela qu'il a mis un point d'honneur à calibrer sa communication pour éviter de faire passer cette démission comme une trahison ou une infidélité envers celui qui l'a fait connaitre du grand public grâce à sa nomination à Bercy.

Les multiples sorties politiques d'Emmanuel Macron depuis la fondation de son mouvement n'ont pas manqué d'agacer François Hollande mais surtout son Premier ministre Manuel Valls qui ne le supportait plus, d'après les dires de certains de ses proches. Malgré les multiples avertissement et recadrages du Président de la République, il a toujours continué à se démarquer de la traditionnelle solidarité gouvernementale, avec comme dernière provocation en date, son aveu sur sa non-appartenance au socialisme au Puy-du-Fou, où il rendait visite à Philippe de Villiers.

"Libre" et "responsable"

Ces multiples provocations à l'endroit du gouvernement et du Président de la République n'ont pas dissuadé François Hollande à le virer, malgré la tentation, encore plus exacerbée à Matignon. Il a tenu bon jusqu'à ce que Emmanuel Macron s'en aille de lui-même pour éviter du côté de l'Elysée d'endosser le rôle du méchant et celui de victime pour le ministre de l'Economie. L'enjeu dès à présent et d'arriver à ne pas se faire passer pour un traitre rebelle guidé par des ambitions personnelles alors que toute la chronologie des événements et de ses sorties médiatiques peuvent le laisser penser.

C'est au moment de son dernier discours à Bercy puis de son passage au JT du 20h de TF1 qu'il a tenu à souligner sa volonté de devenir "libre" et "responsable". "Libre" pour se libérer de la traditionnelle solidarité gouvernementale qui l'obligeait à ne pas montrer ses marques de désaccords sur certaines prises de position du gouvernement, mais aussi libre de pouvoir dépasser le champ de son ministère, et s'exprimer sur d'autres thématiques où on ne l'a jamais entendu encore officiellement.

"Responsable", pour montrer à quel point sa démission n'est qu'une étape vers une volonté de peser dans le débat politique en dépassant les traditionnels clivages gauche/droite. Ce qu'il faut clairement comprendre par une candidature aux élections présidentielles de 2017.

Il l'a laissé entendre à plusieurs reprises lorsqu'il été au gouvernement, mais a passé la vitesse supérieure depuis sa démission et ses quelques mots issues de son discours de Bercy:

"dans notre Ve République, le seul moment où les débats nécessaires peuvent utilement avoir lieux sont les campagnes présidentielles."

Emmanuel Macron affiche clairement son ambition de faire partie de la course à l'Elysée pour 2017, avec ou sans le président Hollande candidat. Peut-être même qu'il espère secrètement ne pas le voir se représenter, ne serait-ce que pour ne pas avoir cette image de traitre qu'on pourrait lui coller.

Reste à savoir quels sont ses projets et ambitions, car nous voyons mal un candidat aussi populaire soit-il - d'après les derniers sondages - réussir une campagne présidentielle sans appareil politique et sans soutiens de poids, à commencer par les plus importants de tous: les 500 parrainages de Maires. Dominique de Villepin en sait quelque chose...

Commenter cet article

liliane 31/08/2016 10:29

La démission de macron est autant une surprise que le retour de sarkozy en politique et à la primaire des LR.

hb 31/08/2016 12:05

Exactement Lilianne !