Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Championnats d'Europe d'athlétisme : le bilan français

Publié le par hb

Barcelone restera décidemment un bon souvenir pour l’athlétisme français si on se remémore l’unique médaille française obtenue dans la discipline par Marie-José Perec (médaille d’or du 400m aux Jeux olympiques de 1992). On parlera désormais de la razzia des bleus en 2010 avec une moisson de 18 breloques dont 8 en or, le record des championnats d’Europe de Bruxelles en 1950 (15 médailles) est donc largement battu. La France se place ainsi deuxième au classement des médailles derrière l’intouchable Russie (24 médailles dont 10 en or).

Cette moisson exceptionnelle est d’autant plus remarquable qu’elle s’est ciblée sur les épreuves-reines comme les 100m Hommes et femmes, aussi bien en individuel qu’en équipes, une suprématie du sprint européen symbolisée par un athlète, Christophe Lemaitre auteur d’un triplé (l’or au 100m, 200m et 4x100m) à seulement 20 ans. Perçus par certains comme la « locomotive » de l’athlétisme hexagonale avec ses 9’’98, ils sont en réalité plusieurs à pouvoir endosser ce statut comme le perchiste Renaud Lavillenie ou encore les désormais habitués, Yohann Diniz (50km marche) et Mahiedinne Mekhissi-Benabbad (3000m steeple). Il ne faut pas oublier les performances féminines de Véronique Mang (médaille d’argent du 100m et 4x100m) et surtout Myriam Soumaré qui a raflé les trois métaux (bronze au 100m, or au 200m et argent au 4x100m).

138388-athletismeedf-une-jpg_47588.jpg

 les médaillés reçus à l'Elysée 3/08/2010

 

Objectif Daegu 2011

 

Sur le plan international, les français auront vraisemblablement de belles cartes à jouées à commencer par le saut à la perche  où le duel Hooker-Lavillenie est déjà annoncé. Cette épreuve reste néanmoins aléatoire comme le montre l’histoire de la perche où seul Sergueï Bubka aura dominé sans partage la discipline durant sa carrière sportive.

Autre épreuve passée un peu aux oubliettes par la presse, le triple saut cher à notre athlète Teddy Tamgho, qui a surpris la délégation française tant sa déception était immense lorsqu’il a accroché le bronze à Barcelone. Il faut dire que le grand favori de l’épreuve (champion du monde indoor, recordman de la discipline avec un saut à 17 m 90 et recordman de France en plein air avec 17 m 98 ndlr) n’a pas su tenir son rang malgré un potentiel immense, surtout quand on sait que le parisien n’est âgé que de 20 ans, son avenir est prometteur.

Quant aux champions français du sprint, ils auront fort à faire face à l’armada des caraïbes mais aussi américaine, et là les podiums seront difficiles à accrocher autant pour le sprint masculin que féminin. Un seul exemple criant : l’écart entre l’extraterrestre Usain Bolt et Christophe Lemaitre dans leur record personnel (9’’58 pour le jamaïcain contre 9 ‘’98 pour le français). Les écarts sont du même acabit sur 200m (19’’19 contre 20 ‘’16). Peut être que dans un avenir à long terme, les jeunes pousses françaises pourront soutenir la comparaison face à l’école jamaïcaine ou américaine avec à sa tête Lemaitre mais en attendant, le fossé et grand et les échéances viendront rapidement avec les championnats du monde dans un an et les jeux olympiques dans deux ans. 

photo_1280816118143-1-0.jpg

L'équipe du 4x100m sacré champion d'Europe le 1/08/2010 de gauche à droite: P.Pessonneaux, M.Mbandjock, C.Lemaitre et J.Vicaut

 

HB

Commenter cet article