Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mairie de Nice: l'arrêté anti "youyou" dans les mariages, signé Christian Estrosi

Publié le par hb

Fini les cris, les sifflets et "notamment les drapeaux étrangers" lors des cérémonies de mariages à Nice. Tel est le contenu de l'arrêté pris le vendredi 25 mai par le maire de Nice Christian Estrosi. Pourquoi une telle mesure suintant l'électoralisme et le rejet de l'exotisme, si l'on veut qualifier les choses naïvement ? A travers le prétexte des mariages trop bruyants et trop festifs, le maire de la ville vise clairement la communauté maghrébine niçoise dont les youyous, les derboukas, et autres trompettes folkloriques peuvent agrémenter la célébration d'une union. Cet arrêté qui prendra effet à partir du 1e juin a suscité chez l'opposition municipale socialiste une grande indignation. Le caractère grotesque de la mesure rehausse toute sa saveur par sa justification, « de nature à troubler (...) la tranquillité et la solennité de l'instant » (comprendre, la cérémonie). En période d'élections législatives, il s'agit en apparence d'éviter tout type de ballottages défavorables au député maire de la cinquième circonscription. « Le FN rêve d'une triangulaire banco ! Je ferai dix points de plus »  (le Monde du samedi 26 mai 2012). Il met ainsi à exécution son objectif en sortant l'arsenal de thématiques ultra droitières chère à la droite dite populaire UMP. Il n'est pas étonnant, d'ailleurs, de voir leurs principaux représentants en place dans la région comme Eric Ciotti ou encore Lionel Luca.

Il s'agit pour l'UMP de garder le monopole du territoire azuréen où le FN pourrait faire un score élevé au point de pouvoir passer au second tour de la circonscription du maire de la ville. Et qui mieux que Jacques Peyrat, son prédécesseur d'avant 2008 et ancien député FN de la courte période 1986-1988, pour briguer le poste ? Après être apparenté à l'UMP en tant que Maire puis exproprié par la Sarkozie en 2008, ce vieux briscard de la scène politique niçoise retourne à ses premiers amours frontistes, lui, ancien compagnon d'armes de Jean-Marie le Pen en Indochine. On peut probablement y voir aussi un esprit de revanche. Il faut ajouter que les Alpes-Maritimes sont propices au terreau FN où la plus grosse communauté Pied noire de France y a élue domicile. Réputé proche de ses habitants quand il était le maire de l'époque et notamment cette partie de la population, il connait leurs ressentiments envers leur passé douloureux. « Des hommes et des femmes pénétrés par l'idée de nation. Ils ont été chassés de leurs territoires par les Arabes et, maintenant, ils sont obligés de partager avec eux le fruit de leur travail » a -t-il expliqué dans des propos rapporté dans un article du Monde daté du 26 mai 2012.

Est-il pour autant nécessaire à Christian Estrosi de cajoler son électorat par cet arrêté qui prête à polémique, pour le moins que l'on puisse dire ? L'UMP dispose d'une assise électorale quasiment inébranlable depuis les débuts de la Ve République en Côte d'Azur. Avec un scrutin majoritaire à deux tours, le parti est protégé à coup sûr d'une éventuelle vague bleu marine. Mais au delà du relent xénophobe et anti-maghrébin que provoque une telle mesure, le but du Maire de Nice est sans doute d'écraser définitivement les rancœurs de son concurrent afin de laisser le champ libre pour les prochaines élections municipales, autrement plus dangereuses du fait de la différence du mode de scrutin (scrutin de liste à deux tours avec représentation proportionnelle). Reste à savoir si les youyous resteront interdits aussi longtemps que l'arrêté existera. Cela n'est pas si sûr puisque les recours se faisant auprès de la Préfecture, il n'aura échappé à personnes qu'une élection présidentielle s'est déroulée récemment avec le résultat que l'on sait, et les conséquences que cela implique dans les Préfectures aux ordres du nouveau gouvernement. L’arrêté ne finira pas de faire du bruit, mais cette fois-ci ce ne seront pas des youyous !

 

 

HB

 

Commenter cet article