Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présidentielles: Le duel Sarkozy-Hollande sera-t-il un match de boxe ?

Publié le par hb

Cette semaine a été de manière indéniable une séquence médiatique favorable au candidat président. Président candidat déclarée mardi soir, il enchaine le lendemain par un meeting à Annecy, agrémenté de références aux valeurs françaises dont ses conseillers lui suggèrent de mettre l'accent. "L’entrée fracassante" du candidat peut on lire à la une du Figaro du lendemain. La machine UMP est lancée avec en point d'orgue, l'inauguration puis la visite du QG de campagne, un samedi matin, dans le 15e arrondissement, à la fois près de l'Elysée mais aussi de la classe moyenne par son standing. C'est en tout cas ce qu'affirme le chef de l'Etat ainsi que les cadres du parti. Les observateurs du monde politique se plaisent à voir les répliques saillantes mais soft du candidat Hollande, pour lesquels le match qu'ils annoncent promettra d'être passionnant si bien qu'on le compare volontiers à un match de boxe. Elle l'a été sans doute en ce qui concerne l'occupation de l'espace médiatique.

Mais dans le flot grisant des coups médiatiques les commentateurs peuvent parfois oublier qu'il s'agit d'une élection présidentielle dotée d'une configuration unique en son genre. Devant le poids important des sondages se trouve deux candidats out siders, M. Bayrou et Mme  le Pen qui malgré une stagnation dans les chiffres ces derniers jours sont tout de même de sérieux prétendants à la marche vers le second tour. Ce n'est pas les deux dernières semaines inondées de déclarations et contre déclarations chez les deux principaux candidats, qui masqueront cette réalité. La montée du candidat Mélenchon du Front de Gauche est aussi notable qu’il pourra modifier les données dans le cours de la campagne présidentielle, allant en s'aggravant pour le candidat socialiste. Faut-il rappeler que 17% des militants et sympathisants du parti socialiste ont voté Arnaud Montebourg au premier tour des primaires du PS, lequel M Mélenchon se dit le plus proche dans les idées.

Il sera aisé de comprendre qu'une partie de cet électorat, les moins proche du PS, se penchera dans les urnes pour le candidat Front de Gauche, quoiqu'il reste à déterminer la part de celle-ci d'ici le 22 avril. L'attitude et les prises de positions de M. Hollande influeront sur cette part du gâteau dont il ne laissera pas beaucoup si ce n'est des miettes aux autres candidats de gauche, à priori,si l'on en croit les sondages. Son matelas d'avance au premier tour pourrait être accompagné de lauriers dans lequel le piège apparent serait de s'y reposer. A voir l'interview du candidat socialiste accordée au Guardian cette semaine, le piège lui tend les bras. Les premiers couacs pointent à l'horizon quand il explique que la gauche à mis en oeuvre un programme libéral lors sa dernière prise de pouvoir, ou encore lorsqu'il affirme à ces journalistes d'outre-Manche qu'il n'y a plus de communisme en France. Le nombre important d'acteurs influents dans ce combat pour la présidentielle nous rappellera plus facilement un match de catch dont la campagne en vêtira ses principaux aspects. Car en effet, le catch se rapproche plus d'un spectacle que d'un sport avec des scènes de postures répétées sans cesse aux entraînements. Il est conçu comme un show où tous les coups sont permis, et pour couronné le tout, on peut y voir débarquer des combattants sortis de nulle part, un peu comme des invités surprise qui prennent de court même les arbitres et s'allient de gaité de cœur à l'un pour ratatiner l'adversaire. La campagne 2012, n'aura rien du "noble art", d'ailleurs qui a parlé de boxe ?!

 

HB

 

Commenter cet article